Foreign Language Fiction

Download Les Sept couleurs by Robert Brasillach PDF

By Robert Brasillach

Show description

Read Online or Download Les Sept couleurs PDF

Best foreign language fiction books

Schachnovelle GERMAN

Stefan Zweig: SchachnovelleAuf einem Passagierdampfer, auf der Passage von long island nach Buenos Aires, kommt es zu einer außergewöhnlichen Konfrontation: Der amtierende Schachweltmeister Mirko Czentovic, ein derber, unsensibler Mensch, dessen Inselbegabung für Schach alleine und verloren in charakterlicher Ödnis liegt, tritt auf Veranlassung weiterer Passagiere gegen den geheimnisvollen, sensiblen Österreicher Dr.

Der Weihnachtsverdacht. Roman

Lucien ist in der Dunkelheit der Londoner Unterwelt verschwunden und seit Monaten nicht mehr gesehen worden. guy munkelt, dass er seiner verruchten Geliebten, der schönen Sadie, ins Verderben gefolgt sei. Auf Bitten seines Vaters macht sich der Arzt Henry Rathbone auf, den verlorenen Sohn zurückzuholen.

Extra info for Les Sept couleurs

Example text

J'aime ma jeunesse, je pense que c'est un cadeau miraculeux, qu'il faut en jouir, la respirer, boire son parfum et se blesser à ses épines. Mais vous, vous avez peur de la jeunesse. Vingt ans, avoir peur de sa jeunesse, je ne puis concevoir tare plus terrible. Etre là comme une petite fille battue et grondée, avec le lot de vieilles parentes qui s'effraient devant la jeunesse, et trouver qu'elles ont raison. C'est extraordinaire. Jamais encore je n'avais imaginé qu'on pouvait rencontrer un sentiment pareil.

C'est qu'il ne voulait rien en dire. C'est moi qui lui ai demandé le premier : - Vous me donnez des nouvelles de presque tout le monde, monsieur Sénèque. Mais pas de cette jeune fille qui venait me voir à la pension, la dernière année. Vous l'avez peut-être oubliée ? - Non, non, je ne l'ai pas oubliée. Pas du tout, monsieur Blanchon, pas du tout. - Elle s'appelait Catherine Berger. Je l'aimais beaucoup. Je pensais même que nous pourrions nous marier. Mais elle s'est mariée pendant que j'étais en Italie, avec un certain François Courtet.

Il y a sans doute aussi l'absence : nous ne nous connaissons pas, nous nous voyons à travers une brume, et les lettres sont des miroirs si imparfaits que nous n'avons de nous qu'une idée fragmentaire. Connaître les gens par leurs lettres, quelle idée ! Nous avons été absents, et vous avez eu peur de la jeunesse, voilà tout. Il faudra apprendre à Courtet qui, tout rempli de sécurité qu'il soit, ignore peut-être ces vérités premières. Tant pis, amère, tant pis. Vous ne lui direz pas, je pense, deux choses, qui sont à nous éternellement, à nous et à cette jeunesse dont vous avez tant de crainte.

Download PDF sample

Rated 4.59 of 5 – based on 18 votes