Foreign Language Fiction

Download La tante Julia et le scribouillard by Mario Vargas Llosa PDF

By Mario Vargas Llosa

A dix-huit ans, "Varguitas" fait mollement des études de droit, travaille un peu à l. a. radio, écrit des nouvelles et est éperdument amoureux de los angeles tante Julia, belle divorcée de quinze ans son aînée. Malgré les stumbling blocks, leur amour triomphera.

Show description

Read Online or Download La tante Julia et le scribouillard PDF

Similar foreign language fiction books

Schachnovelle GERMAN

Stefan Zweig: SchachnovelleAuf einem Passagierdampfer, auf der Passage von manhattan nach Buenos Aires, kommt es zu einer außergewöhnlichen Konfrontation: Der amtierende Schachweltmeister Mirko Czentovic, ein derber, unsensibler Mensch, dessen Inselbegabung für Schach alleine und verloren in charakterlicher Ödnis liegt, tritt auf Veranlassung weiterer Passagiere gegen den geheimnisvollen, sensiblen Österreicher Dr.

Der Weihnachtsverdacht. Roman

Lucien ist in der Dunkelheit der Londoner Unterwelt verschwunden und seit Monaten nicht mehr gesehen worden. guy munkelt, dass er seiner verruchten Geliebten, der schönen Sadie, ins Verderben gefolgt sei. Auf Bitten seines Vaters macht sich der Arzt Henry Rathbone auf, den verlorenen Sohn zurückzuholen.

Extra resources for La tante Julia et le scribouillard

Example text

Trois, quatre mois? L'entendit-il articuler en se troublant. Une fausse couche? Il sentit le ciel lui tomber sur la tête. Quel crétin, quel animal je fais, pensa-t-il. Et alors oui, avec une atroce précision, il se rappela que tout, les fiançailles et la noce d'Elianita, avait été l'affaire de quelques ~emaines. Il avait détourné les yeux d'Antunez et s'essuyait les mains trop lentement et son esprit cherchait ardemment quelque mensonge, un alibi qui sortît ce garçon de 1'enfer où il venait de le pousser.

Ses yeux ne restaient pas en place : il les ouvrait, il les 33 fermait, fixait un point, se détournait, y revenait, s'en écartait encore, comme cherchant quelque chose d'impossible à trouver. C'était le garçon le mieux fait de la terre, un jeune dieu buriné par les intempéries- il faisait du surf même les mois les plus humides de l'hiver et il se distinguait aussi au basket, au tennis, en natation et au baby-foot -, chez qui la pratique du sport avait modelé un corps de ceux que Humilia le Noir qualifiait de« folie de pédérastes » : pas un pouce de graisse, de larges épaules qui descendaient en une ligne lisse de muscles jusqu'à la taille de guêpe et de longues jambes dures et souples qui auraient fait pâlir d'envie le meilleur boxeur.

Il était épuisé. Le poids lui échappa des mains au troisième essai et il dut subir les plaisanteries des culturistes (les momies au tombeau et les cigognes au zoo ! Téléphonez aux pompes funèbres ! 0 et voir, avec une muette envie, Richard, toujours pressé, toujours furieux, compléter sa routine sans difficulté. La discipline, la constance, pensa le docteur Quinteros, les menus équilibrés, la vie méthodique ne suffisent pas. Cela compensait les différences jusqu'à une certaine limite; passée celle-ci l'âge établissait des distances infranchissables, des murailles invincibles.

Download PDF sample

Rated 4.32 of 5 – based on 15 votes